From 1 - 7 / 7
  • This dataset encompasses model outputs generated by the Weather Research and Forecasting (WRF) regional climate model. A high-resolution (~1km) downscaling simulation was performed over two tropical islands, Reunion and Mauritius, situated in the South-West Indian Ocean (SWIO), with initial and boundary conditions provided by the ERA5 reanalysis with a global resolution of 0.25° × 0.25°. The simulation used three nested domains sequentially configured with spatial resolutions of 9, 3, and 1km, respectively, with a downscaling ratio of 3. The physical configurations of this simulation were determined through previous modeling studies and sensitivity tests. The published simulation data currently covers a period of 10 years, starting from 1991 (with the possibility to be extended to 30 years). Over 60 output variables were selected for publication with open access, including those related to the intermittent energy resources (e.g., surface solar radiation and its direct/diffuse components, wind speed/direction at multiple vertical levels, and precipitation, of interest for the run-off-river hydropower), as well as the widely used climatic/meteorological variables (e.g., temperature, pressure, humidity, etc.) at a temporal resolution varying from a day up to 30 minutes. All the data are available through an open-access data server, where an intelligent algorithm is applied to simplify the download process for data users. For the first time, a long-term, high-resolution climate/meteorological dataset covering Reunion and Mauritius has been simulated and published as open-access data, yielding substantial benefits to studies on climate modeling, weather forecasting, and even those related to climate change in the SWIO region. In particular, this dataset will enable a better understanding of the temporal and spatial characteristics of intermittent climate-related energy resources, consequently facilitating their implementation towards a green and low-carbon future.

  • Afin de produire des champs de vent compatibles à la fois avec la position et l'intensité du système, l'environnement à grande échelle et la topographie de la région ciblée, le modèle atmosphérique Méso-NH a été mis en œuvre avec l'approche paramétrique de Holland couplée à l'utilisation de l'analyse météorologique du modèle IFS (Integrated Forecasting System) du CEPMMT (Centre Européen pour les Prévisions Météorologiques à Moyen Terme). Cette méthode dite "de bogus" a été mise en place au cours du programme SPICy (Système de Prévision des Inondations en contexte Cyclonique, http://spicy.brgm.fr/fr). Cette méthode a été déployée dans le cadre du programme ReNovRisk-TRANSFERTS (Vérèmes, 2020, Rapport technique). Des champs de vent haute résolution de 5 cyclones tropicaux ayant touché terre à Madagascar et à la Réunion ont été produits. Des vitesses de vent et des rafales de 10 m ont été fournies à une résolution horizontale de 2 km sur Madagascar pour Ava (2018). Projet ReNovRisk-TRANSFERTS financé par la Région Réunion, la Commission Européenne (via le FEDER INTERREG) et l'Université de La Réunion.

  • Afin de produire des champs de vent compatibles à la fois avec la position et l'intensité du système, l'environnement à grande échelle et la topographie de la région ciblée, le modèle atmosphérique Méso-NH a été mis en œuvre avec l'approche paramétrique de Holland couplée à l'utilisation de l'analyse météorologique du modèle IFS (Integrated Forecasting System) du CEPMMT (Centre Européen pour les Prévisions Météorologiques à Moyen Terme). Cette méthode dite "de bogus" a été mise en place au cours du programme SPICy (Système de Prévision des Inondations en contexte Cyclonique, http://spicy.brgm.fr/fr). Cette méthode a été déployée dans le cadre du programme ReNovRisk-TRANSFERTS (Vérèmes, 2020, Rapport technique). Des champs de vent haute résolution de 5 cyclones tropicaux ayant touché terre à Madagascar et à la Réunion ont été produits. Des vitesses de vent et des rafales de 10 m ont été fournies à une résolution horizontale de 500 m sur l'île de la Réunion pour Dina (2002). Projet ReNovRisk-TRANSFERTS financé par la Région Réunion, la Commission Européenne (via le FEDER INTERREG) et l'Université de La Réunion.

  • Un cas de précipitations intenses associées à un système convectif non cyclonique en août 2017 au-dessus de La Réunion a été étudié dans le cadre du projet RAPTOR (Rôle des Aérosols sur les Précipitations convectives TrOpicales à La Réunion) . Afin de comprendre les processus à l’origine de cet événement, les données radar et radiosondages de Météo-France et les analyses du CEPMMT (Centre Européen pour la Prévision Météorologique à Moyen Terme) ont été analysées en synergie et une étude numérique a été réalisée avec le modèle atmosphérique Méso-NH en modèles imbriquées à 2 km et 500 m de résolution horizontale. Ce jeu de données contient des lames d’eau correspondant au cas de fortes pluies d’août 2017 issues des radars du réseau climatologique de La Réunion de Météo-France situées au Colorado et à Piton Villers ainsi que les pluies totales cumulées issues d’une des simulations numériques du cas de fortes de pluies d’août 2017 (simulation Méso-NH de 48 heures en modèles imbriqués de résolution horizontale de 2 km et 500 m, avec ice3 comme schéma microphysique, activation de la turbulence 3D et de la condensation sous-maille, champs fournis correspondant au modèle à 2 km). Les données sont au format netcdf.

  • Dans le cadre du projet RAPTOR (Rôle des Aérosols sur les Précipitations convectives TrOpicales à La Réunion), afin d'explorer et de mieux comprendre l'impact des interactions OVA sur la modélisation des cyclones tropicaux, un système OVA entièrement couplé basé sur le modèle atmosphérique Méso-NH, le modèle océanique CROCO et le modèle des vagues WW3 a été conçu et appliqué au cas du cyclone tropical Berguitta (2018) pour préparer une étude axée sur la microphysique. Le fichier contient les pluies totales cumulées issues d’une simulation numérique du cyclone tropical Berguitta (simulation couplée océan-atmosphère CROCO-Meso-NH à 2 km de résolution horizontal, sur 5 jours, avec ice3 comme schéma microphysique et activation de la turbulence 3D).

  • Afin de produire des champs de vent compatibles à la fois avec la position et l'intensité du système, l'environnement à grande échelle et la topographie de la région ciblée, le modèle atmosphérique Méso-NH a été mis en œuvre avec l'approche paramétrique de Holland couplée à l'utilisation de l'analyse météorologique du modèle IFS (Integrated Forecasting System) du CEPMMT (Centre Européen pour les Prévisions Météorologiques à Moyen Terme). Cette méthode dite "de bogus" a été mise en place au cours du programme SPICy (Système de Prévision des Inondations en contexte Cyclonique, http://spicy.brgm.fr/fr). Cette méthode a été déployée dans le cadre du programme ReNovRisk-TRANSFERTS (Vérèmes, 2020, Rapport technique). Des champs de vent haute résolution de 5 cyclones tropicaux ayant touché terre à Madagascar et à la Réunion ont été produits. Des vitesses de vent et des rafales de 10 m ont été fournies à une résolution horizontale de 500 m sur l'île de la Réunion pour Berguitta (2018). Projet ReNovRisk-TRANSFERTS financé par la Région Réunion, la Commission Européenne (via le FEDER INTERREG) et l'Université de La Réunion.

  • Afin de produire des champs de vent compatibles à la fois avec la position et l'intensité du système, l'environnement à grande échelle et la topographie de la région ciblée, le modèle atmosphérique Méso-NH a été mis en œuvre avec l'approche paramétrique de Holland couplée à l'utilisation de l'analyse météorologique du modèle IFS (Integrated Forecasting System) du CEPMMT (Centre Européen pour les Prévisions Météorologiques à Moyen Terme). Cette méthode dite "de bogus" a été mise en place au cours du programme SPICy (Système de Prévision des Inondations en contexte Cyclonique, http://spicy.brgm.fr/fr). Cette méthode a été déployée dans le cadre du programme ReNovRisk-TRANSFERTS (Vérèmes, 2020, Rapport technique). Des champs de vent haute résolution de 5 cyclones tropicaux ayant touché terre à Madagascar et à la Réunion ont été produits. Des vitesses de vent et des rafales de 10 m ont été fournies à une résolution horizontale de 2 km sur Madagascar pour Enawo (2017). Projet ReNovRisk-TRANSFERTS financé par la Région Réunion, la Commission Européenne (via le FEDER INTERREG) et l'Université de La Réunion.