From 1 - 10 / 13
  • Categories  

    Le projet MAP-IO vise à effectuer des observations atmosphériques et de biologie marine sur le long terme dans la région de l’ouest de l’océan Indien. Ces données seront bancarisées en open-source à la fois dans les réseaux internationaux (ICOS, ACTRIS) qui sont utilisés pour initialiser et valider les modèles climatiques du GIEC et les satelittes et sur la base de données GeOSUR dédiée à la recherche et à l’ensemble des acteurs du territoire. Elles permettront d’avancer sur notre compréhension des échanges océan-atmosphère, sur la pollution régionale et sur les mécanismes chimiques en permettant d’améliorer et d’adapter les paramétrisations utilisées dans les modèles numériques de prévision du temps et de climat sur la région ouest de l’océan Indien. La stratégie de MAP-IO s’inscrit dans la continuité et la valorisation des investissements de la région Réunion en renforçant les bases de données des programmes scientifiques ReNovRisk Cyclones et Changement Climatique (INTERREG V) et UV-INDIEN (INTERREG V) et l’infrastructure « Observatoire du Maïdo » (FEDER). MAP-IO viendra renforcer la place de la Réunion dans les grandes infrastructures de recherches Européenne ACTRIS (http://www.actris.fr/) et ICOS (https://www.icos-france.fr/). A terme, l’objectif est de faire de La Réunion un hub de surveillance du climat et des changements globaux de niveau international permettant une percolation des produits de recherche vers l’activité économique et sociétal du territoire. MAP-IO s’inscrit également dans une action forte de La Réunion pour la croissance bleue dans les DOM (livre bleu de l’outre-mer, 2018). MAP-IO se positionne dès à présent dans les lignes directrices de la mission 3 du programme Horizon Europe (2021-2027) « Santé des océans et des eaux naturelles » et au sein des partenariats institutionnels du domaine 3 « Leadership européen dans le domaine de la métrologie, y compris un système intégré de métrologie ». Ce positionnement ouvrira des nouvelles opportunités de réponses des scientifiques de La Réunion aux appels d’offres au programme européen pour la recherche et l'innovation (Horizon Europe). Questions de recherche L’objectif du projet MAP-IO est d’étudier la composition de l’atmosphère et les processus océan-atmosphère ayant un impact sur le climat régional et la prévision numérique du temps. Ce programme scientifique s’appuie sur la bancarisation de données océaniques et atmosphériques en équipant le navire Marion Dufresne de plusieurs systèmes de mesure de l’atmosphère pérennes et autonomes. Ces systèmes d’observations ont cinq buts principaux: - Documenter l’état de surface océanique et la composition biologique en phytoplancton ; données permettant de participer à la calibration des données satellites et à la validation des modèles océaniques et biologiques sur l’océan Indien et austral. - Surveiller les changements atmosphériques globaux en particulier dans la région de l’océan Indien très faiblement documentée (réseaux NDACC, ACTRIS, ICOS). Bancariser les données en open data. - Étudier les transports de masses d’air et la redistribution des aérosols et des composés chimiques dans la troposphère et la stratosphère (programmes IGAC et SPARC). - Documenter les émissions de gaz et d’aérosols marins pour les modèles atmosphériques de prévision numérique ou de climat (programme SOLAS). - Renforcer les réseaux régionaux d’observation du changement climatique régional déployés dans le cadre des programmes ReNovRisk Cyclones et Changement Climatique (INTERREG-V), IOGA4MET (TAAF, AAP Iles Eparses) et UV-indien (INTERREG-V). Actions et méthodes scientifiques Le programme MAP-IO s’est construit autour de deux fiches actions. La fiche action 1 « amélioration de la connaissance » correspond aux études scientifiques qui seront abordées à partir des observations à bord du Marion Dufresne pendant 24 mois. Elle sont déclinés en 5 sous actions. - 1.1 : Distribution spatiale et hétérogénéité structurelle des groupes fonctionnels du phytoplancton et du microzooplancton, couplage avec les images satellite de couleur de l’eau. Mise en œuvre d’un cytomètre en flux. - 1.2 : Échanges océan-atmosphère: aérosols marins et composition de la couche limite marine. Mise en œuvre de mesures in-situ de gaz et d’aérosols. - 1.3 : Climatologie et variabilité des rayonnements UV et de l’ozone dans l’Océan Indien. Mise en œuvre de mesures UV A,B et C et de colonne intégrée d’ozone. - 1.4 : Étude des panaches d’aérosols issus des feux de biomasse et en provenance du Sud de l’Afrique, de l’Amérique du Sud et de l’Asie du Sud-Est. Mise en œuvre d’un photomètre solaire/lunaire pour l’épaisseur optique des aérosols. - 1.5 : Surveillance du champ de vapeur d’eau à l’échelle du bassin SOOI. Mise en œuvre d’un GNSS. La fiche action 2 correspond au management et à la valorisation du programme. Cette action intègre la (i) coordination et la gestion administrative et financière du programme et (ii) une conférence de restitution du programme et d’organisation d’un modèle économique de fonctionnement perenne de MAP-IO. Partenaires MAP-IO intègre une équipe de 17 scientifiques de haut niveau, responsables notamment de plusieurs services nationaux d’observation de l’atmosphère tels que NDACC, CLAP et PHOTON et bien intégrés au sein des infrastructures de recherche Européenne ACTRIS et ICOS. Dans ce cadre MAP-IO permettra de renforcer les liens collaboratifs entre scientifiques issus de 7 laboratoires de métropole et ceux de l’université de La Réunion. Ce réseau de scientifique pourra se densifier si l’université de La Réunion et ses partenaires au travers de MAP-IO montrent leur capacité à maintenir sur le long terme ces observations régulières uniques au monde.

  • WW3 model reanalysis on SWIO (south-western indian ocean) area at 0.5 degree of resolution

  • The beach profile is a sectional representation of its topography. The beach topography and its dynamics (by beach profile or transect approach) is illustrated by the acquisition of altimetry data along a fixed profile. 22 profiles are regularly monitored on the reef coast of Reunion Island: 2 profiles per year before the swell seasons of summer and austral winter; the impact of the events of strong swells (cyclones, southern swells) is systematically measured on the labeled Dynalit sites and more sporadically on the other sites. The methodology deployed locally since 2012 involves two Topcon Hiper II receivers (base and mobile) and one Topcon FC-250 controller (field notebook).

  • Le projet a pour objectif d'améliorer le signal de la pluie détectée par les géophones en comparant les données météorologiques d'un disdromètre, d'un pluviomètre et de 3 géophones afin d'extraire des données des sismographes pour mieux comprendre le transport sédimentaire issu du réseau sismologique installé dans la rivière des pluies et la rivière du Mat. Les objectifs sont : 1) déterminer les caractéristiques sismiques de la pluie sur le site de mesures 2) A terme, comprendre le déclenchement des éboulements et glissements liés aux pluies A court terme, ce projet devrait aussi permettre de : 1) comprendre pour un même type de pluie l'influence de sols de rugosités différentes sur les signaux enregistrés par les sismomètres 2) intégrer/contraindre pour un même type de sol l'influence de types de pluies différentes sur les enregistrements des sismomètres 3) déterminuer l'influence des tailles des gouttes et du nombre de gouttes (indications données par le disdromètre) sur le signal sismique

  • The coastline or shoreline is the geographical boundary between sea and land. It corresponds according to the SHOM to "the leash of the highest seas in the context of an astronomical tide of coefficient 120 and under normal weather conditions (without overcost phenomenon). The coastline as defined above is not directly identifiable continuously on the ground or on a satellite or aerial image. From a perspective of studying the displacement of the shoreline, indicators allow us to approach this notion (the vegetation limit associated with the infrastructure limit, the beach limit, etc.). On the reef shoreline of Reunion Island the limit of vegetation and infrastructure as well as beach limit were retained. This limit results in the production of a line-type vector geographic information layer in a GIS resulting from the photo-interpolation on Pléiades satellite images. Pleiades satellite images from the Kalideos Réunion database (CNES) have been used since 2016 to study the position of the shoreline annually. Launched in 2011, Pléiades is a very high spatial resolution spatial image system (panchromatic optical instrument at 70 cm and 2.8 m multispectral) operating in the visible and near infrared with a swath of 20 km UMR Espace-Dev

  • The coastline or shoreline is the geographical boundary between sea and land. It corresponds according to the SHOM to "the leash of the highest seas in the context of an astronomical tide of coefficient 120 and under normal weather conditions (without overcost phenomenon). The coastline as defined above is not directly identifiable continuously on the ground or on a satellite or aerial image. From a perspective of studying the displacement of the shoreline, indicators allow us to approach this notion (the vegetation limit associated with the infrastructure limit, the beach limit, etc.). On the reef shoreline of Reunion Island the limit of vegetation and infrastructure as well as beach limit were retained. This limit results in the production of a line-type vector geographic information layer in a GIS resulting from photo-interpolation on the orthophotos of IGN also called BD ORTHO. BD ORTHO is a component of the RGE®. These are digital color orthophotos supplied in raster format (tiff, ecw, ..). An orthophotography is a digital image that has the same metrics as a map of the same projection for the same elements on the ground. They have been available since 1997 in Réunion with a five-year repeatability. Their spatial resolution increased from 1 m in 1997 to 50 cm in 2003. UMR Espace-Dev

  • Afin de produire des champs de vent compatibles à la fois avec la position et l'intensité du système, l'environnement à grande échelle et la topographie de la région ciblée, le modèle atmosphérique Méso-NH a été mis en œuvre avec l'approche paramétrique de Holland couplée à l'utilisation de l'analyse météorologique du modèle IFS (Integrated Forecasting System) du CEPMMT (Centre Européen pour les Prévisions Météorologiques à Moyen Terme). Cette méthode dite "de bogus" a été mise en place au cours du programme SPICy (Système de Prévision des Inondations en contexte Cyclonique, http://spicy.brgm.fr/fr). Cette méthode a été déployée dans le cadre du programme ReNovRisk-TRANSFERTS (Vérèmes, 2020, Rapport technique). Des champs de vent haute résolution de 5 cyclones tropicaux ayant touché terre à Madagascar et à la Réunion ont été produits. Des vitesses de vent et des rafales de 10 m ont été fournies à une résolution horizontale de 2 km sur Madagascar pour Ava (2018). Projet ReNovRisk-TRANSFERTS financé par la Région Réunion, la Commission Européenne (via le FEDER INTERREG) et l'Université de La Réunion.

  • Le programme de recherche ReNovRisk a pour objectif d'analyser par une approche intégrée les aléas associés aux événements paroxysmaux et leurs impacts économiques sur le développement de la Réunion et de la zone océan Indien. Il vise ainsi à améliorer la capacité de résilience des territoires face aux principaux risques naturels, et plus particulièrement face à l’aléa cyclonique. Ce programme, qui s’appuie sur un vaste consortium de compétences scientifiques et techniques, s'insère dans la stratégie régionale2014-2020 (Préparation des programmes européens 2014-2020 à La Réunion – Profil Environnemental).

  • Dans le cadre du projet RAPTOR (Rôle des Aérosols sur les Précipitations convectives TrOpicales à La Réunion), afin d'explorer et de mieux comprendre l'impact des interactions OVA sur la modélisation des cyclones tropicaux, un système OVA entièrement couplé basé sur le modèle atmosphérique Méso-NH, le modèle océanique CROCO et le modèle des vagues WW3 a été conçu et appliqué au cas du cyclone tropical Berguitta (2018) pour préparer une étude axée sur la microphysique. Le fichier contient les pluies totales cumulées issues d’une simulation numérique du cyclone tropical Berguitta (simulation couplée océan-atmosphère CROCO-Meso-NH à 2 km de résolution horizontal, sur 5 jours, avec ice3 comme schéma microphysique et activation de la turbulence 3D).

  • Un cas de précipitations intenses associées à un système convectif non cyclonique en août 2017 au-dessus de La Réunion a été étudié dans le cadre du projet RAPTOR (Rôle des Aérosols sur les Précipitations convectives TrOpicales à La Réunion) . Afin de comprendre les processus à l’origine de cet événement, les données radar et radiosondages de Météo-France et les analyses du CEPMMT (Centre Européen pour la Prévision Météorologique à Moyen Terme) ont été analysées en synergie et une étude numérique a été réalisée avec le modèle atmosphérique Méso-NH en modèles imbriquées à 2 km et 500 m de résolution horizontale. Ce jeu de données contient des lames d’eau correspondant au cas de fortes pluies d’août 2017 issues des radars du réseau climatologique de La Réunion de Météo-France situées au Colorado et à Piton Villers ainsi que les pluies totales cumulées issues d’une des simulations numériques du cas de fortes de pluies d’août 2017 (simulation Méso-NH de 48 heures en modèles imbriqués de résolution horizontale de 2 km et 500 m, avec ice3 comme schéma microphysique, activation de la turbulence 3D et de la condensation sous-maille, champs fournis correspondant au modèle à 2 km). Les données sont au format netcdf.